Mali: présentation de la synthèse de la table ronde sur la création de l’OUGE et la validation d’avant-projet des termes de référence des ANR

PARTAGER AVEC VOS AMIS


C’est au centre international de conférence de Bamako (CICB), hier jeudi 07 octobre, que M. Modibo Kadjoké, accompagné, par le secrétaire général, du ministère de la refondation de l’Etat, chargé des relations avec les institutions, M. Abraham Bengaly et de M. Yamoussa Diarra, haut fonctionnaire auprès du ministère de la refondation, a procédé à la remise officielle de la synthèse des travaux de la table ronde sur la création de l’Organe unique de gestion des élections (OUGE) et de la validation de l’Avant-projet des termes de référence des Assisses nationales de la refondation (ANR) au gouvernement, plus précisément, au ministère de la Refondation de l’Etat, chargé des relations avec les institutions.
L’organisation de cette table ronde autour de la création de l’Organe unique de gestion des élections ainsi que des dispositifs pour la bonne marche des prochaines Assisses nationales de la refondation a été réalisée grâce à l’engagement des ministères de la Refondation de l’Etat, de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et du Cabinet du ministre délégué, chargé des réformes politiques et institutionnelles.
L’exposant principal, l’ancien ministre Modibo Kadjoké, non moins président de la plénière, informe à l’entame de ses propos que, cette table ronde visait deux objectifs spécifiques, c’est-à-dire renforcer la crédibilité et l’efficacité du processus électoral au Mali, par la création d’un organe unique, indépendant, pérenne de gestion des élections et de son chronogramme, d’une part, préparer la tenue des Assises nationales de la refondation par la validation de l’Avant-projet des termes de référence et de leurs chronogrammes, d’autre part. Dans cette optique, la présente synthèse remise au gouvernement par ce dernier, comporte trois parties. Il s’agit de la cérémonie d’ouverture, au déroulement des travaux et enfin des conclusions et recommandations.
En effet, les travaux de la table ronde, faut-il le rappeler, reposait sur la création de l’OUGE et de la validation de l’Avant-projet des termes de référence des ANR. Sur cette lancée, plusieurs conclusions et recommandations ont été reformulées afin que tout puisse se passer dans les meilleures conditions. Au titre de la création de l’OUGE, le président de la plénière, explique que « les participants ont retenu la dénomination, Autorité indépendante de gestion des élections en abrégé AIGE », par la suite, il justifie la composition du bureau national et ses démembrements, en ces termes : « les participants ont souverainement porté le nombre de sept initialement prévu par les experts à neuf les membres de l’Autorité indépendante de gestion des élections. Le bureau sera composé d’un président, d’un vice-président, d’un rapporteur et de six membres ». Quant au mode de désignation, toute personne, désirant faire partir de ces neuf membres, est appelée à faire acte de candidature, d’après lui.
Au titre des conclusions des Assises nationales de la refondation, un accent particulier a été mis sur des objectifs qui sont d’ordre général et spécifique, selon les dires de l’ancien ministre. Il s’agira de faire l’état de la nation et d’engager un véritable processus de refondation du Mali, en général et de tirer les leçons apprises tout en mettant à jour les préoccupations actuelles des Maliennes et des Maliens, en particulier. Et tout sera couronné autour de douze (12) thématiques prenant compte des préoccupations actuelles de notre pays.
En s’agissant des Assises nationales de la refondation, le secrétaire général de ministère de tutelle, Abraham Bengaly, déclare qu’il y a deux importantes actions prioritaires en cours. En parlant de la consultation des forces politique et sociale et ensuite, la mise en place d’un secrétariat permanent.
Cependant, il convient de signaler que les travaux de cette table ronde pour la refondation du nouveau Mali se sont déroulés du 24 au 26 septembre 2021 au CICB avec une participation massive des forces vives de la nation environ 850 participants d’après la présentation de M. Kadjoké.
Sitan Koné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *