Lancement de la campagne nationale de reboisement au Mali :Le reboisement de 19. 233 hectares prévus pour la campagne

PARTAGER AVEC VOS AMIS


Cest dans la forêt classée de Koulouba que son Excellence Colonel Assimi Goïta, Chef de l’État, Président de la transition, a procédé, ce jeudi 15 juillet, au lancement officiel de la campagne nationale de reboisement 2021. Cette campagne est la 27ème du genre qui se veut un terrain de sensibilisation contre la coupe abusive du bois tout en incitant la population à la sauvegarde de la nature, d’où le thème : « Qui plante un arbre n’a pas vécu inutile ». Plusieurs personnalités politiques ont pris part à la cérémonie, notamment le chef du Gouvernement, Choguel Kokala Maïga, le président du CNT, Malick Diaw, les partenaires techniques financiers, et des nombreux ambassadeurs.
La campagne nationale de reboisement, qui est à sa 27ème édition, est une volonté affichée des plus Hautes Autorités de notre pays. En ce sens, elle est née de la vaste collaboration entre le Ministère de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable et la Direction Nationale des Eaux et forêts. Elle vise à lutter contre la désertification et la réduction des effets néfastes du changement climatique au Mali; et à sensibiliser la population sur la nécessité d’investir davantage dans les actions de lutte contre la dégradation des ressources naturelles, notamment forestières et fauniques.
« Les effets cumulés de la démographie galopante, de la sécheresse, du changement climatique et de la pauvreté des populations contribuent dangereusement à amplifier les problèmes de dégradation de nos ressources naturelles. Cette situation est aussi exacerbée par la forte pression exercée par l’homme et le bétail sur les reliques de formations forestières pour la satisfaction des besoins en bois-énergie, de construction, de menuiserie, d’orpaillage, de culture et de besoins en produits forestiers non ligneux », c’est sur ce ton que le ministre de tutelle, Modibo Koné, a introduit son discours de circonstance.
Le fléau de la désertification est un problème majeur qui frappe notre pays. Il se manifeste par la perte des parcelles. C’est pourquoi, le ministre n’a pas passé sous silence sur cette situation dégradante : «  Il est aujourd’hui établi que le Mali perd chaque année plus de 500.000 hectares de forêts. Sur les 32 millions d’hectares de forêts recensées au Mali en 2002, il ne reste actuellement qu’environ 17,4 millions d’hectares », a-t-il informé.
Rappelons que cette présente campagne prévoit, la production de 17583.768 plants, le ramassage de 308.000 noix et la récolte de 179.340 boutures ; le reboisement de 19233 hectares ; la mise en défense de 5949 hectares de formations naturelles; l’enrichissement de 1 662, 5 hectares de forêts classées et d’aires protégées ; la fixation biologique de 340 hectares de dunes, entre autres.
Au cours de la cérémonie, son Excellence Colonel Assimi Goïta, Chef de l’État, Président de la transition, a donné le coup d’envoi de la campagne nationale de reboisement en implantant le premier arbre. Pour tout couronner, une prestation théâtrale a été faite sur l’importance des feuilles d’arbres dans la survie de lhomme.

Sitan Koné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *