La Fondation Merck a lancé le 8ème Merck Africa Asia Luminary de haut niveau avec Les Prémières Dames Africaines prenant un engagement à renforcer les capacités de soins de santé dans plus de pays

PARTAGER AVEC VOS AMIS


La sénatrice Dr. Rasha Kelej, PDG de la Fondation Merck, a déclaré lors de la session inaugurale de son organisation de la 8e édition de la vidéoconférence en ligne 2021 «MERCK FOUNDATION AFRICA ASIA LUMINARY», que 1,100 médecins dans 42 pays d’Afrique et d’Asie dans le domaine de l’infertilité et de la santé reproductive est une grande étape car la plupart d’entre eux sont les premiers spécialistes de leur pays. Ouvrant le luminaire, le sénateur Dr Kelej a déclaré que la Fondation Merck a travaillé dans divers pays pour renforcer les capacités de soins de santé dans de nombreux domaines médicaux critiques et mal desservis tels que; Diabète, cardiovasculaire, endocrinologie, cancer, recherche, soins de fertilité, santé des femmes, soins sexuels et reproductifs, médicaments respiratoires et médicaments aigus.

«Plus de 1,100 médecins de 42 pays ont bénéficié de la bourse de la Fondation Merck dans les domaines ci-dessus, et d’autres se joindront au cours des prochaines années pour bénéficier de plus de bourses», a-t-elle déclaré. Le sénateur Dr Kelej a indiqué que le 8e Luminaire rassemble 13 Premières Dames africaines qui sont des ambassadeurs de  » Merck plus qu’une mère  », pour discuter des stratégies de renforcement des capacités de soins de santé, répondre à la pandémie de Covid-19, fournir la formation nécessaire pour établir une forte plate-forme d’experts dans de nombreuses spécialités importantes et critiques dans leurs pays en collaboration avec leurs bureaux et ministères de la santé. 

«Nous définirons également des interventions pour briser la stigmatisation autour de l’infertilité en général et des femmes stériles en particulier et pour soutenir l’éducation des filles en tant qu’ambassadrices de la campagne« Merck Foundation More Than a Mother »», a-t-elle ajouté.

«Je tiens à assurer qu’en tant que fondation Merck, nous avons formé 1 100 médecins dans 42 pays d’Afrique et d’Asie dans les domaines de l’infertilité et de la santé reproductive, ce qui est une étape importante car la plupart d’entre eux sont les premiers spécialistes de leur pays. Dans certains pays, ils avoir un nombre limité de gynécologues. Cela aidera les femmes et le couple à avoir accès à quelqu’un pour les soutenir après avoir sensibilisé à l’infertilité, comment nous pouvons y faire face, comment nous pouvons la prévenir. L’accès à ces prestataires de soins de santé peut les aider des gens qui essaient de les tromper », a-t-elle souligné. 

Parmi les sujets abordés au cours de cette session par les premières dames africaines de 16 pays figuraient l’infertilité et la stigmatisation qui y était associée. On a également mentionné la question de l’implication des hommes dans les problèmes d’infertilité et les problèmes de santé mentale auxquels les femmes sont confrontées, ainsi que la violence sexiste.

«Je crois que les femmes et en particulier les femmes ont besoin du soutien indispensable pendant le COVID-19 en particulier. Comme nous le savons, les femmes sans enfant sont généralement maltraitées physiquement et psychologiquement », a déclaré le Dr Kelej. 

Plus de 1,100 médecins de 42 pays, a déclaré le Dr Kelej, ont bénéficié d’une bourse de la Fondation Merck dans les domaines ci-dessus, et d’autres se joindront au cours des prochaines années pour bénéficier de plus de bourses dans plus de spécialités telles que: médecine interne, gastro-entérologie, santé mentale , Traumatologie orthopédique, pédiatrie, médecine d’urgence, dermatologie, médecine néonatale, gestion de la douleur, psychiatrie, microbiologie clinique et maladies infectieuses, ophtalmologie, urologie, traumatologie et orthopédie. 

Treize premières dames africaines ont honoré l’inauguration de la 8e édition de la conférence Merck Foundation Africa Asia Luminary en tant qu’invités d’honneur. Ils comprenaient la Première Dame d’Angola, S.E. Ana Dias Lourenço, Première Dame du Botswana, S.E. Neo Jane Masisi, Première Dame du Burkina Faso, S.E. Sika Kabore, Première Dame du Burundi, S.E. AngélineNdayishimiye, Première Dame de la République centrafricaine, S.E. Brigitte Touadera, Première Dame de la République démocratique du Congo, S.E. Denise Nyakeru Tshisekedi. D’autres sont la Première Dame du Ghana, S.E. Rebecca Akufo-Addo, Première Dame de Guinée, S.E. Djènè Condé, Première Dame du Libéria, S.E. Clar Marie Weah, Première Dame du Malawi, S.E. Monica Chakwera, Première Dame du Mozambique, S.E. Isaura Ferrão Nyusi, Première Dame de Namibie, S.E. Monica Geingos et la Première Dame de Zambie S.E. Esther Lungu. 

Ils ont partagé une stratégie de renforcement des capacités de santé et la création d’une solide plate-forme d’experts médicaux spécialisés dans leurs pays respectifs, la stigmatisation de l’infertilité et l’éducation des filles. Ils ont exprimé leur gratitude à la Fondation Merck en disant que leur partenariat avec la branche philanthropique de Merck Allemagne les a aidés à renforcer les capacités de soins de santé et à former les prestataires de soins de santé dans leurs pays respectifs.

Certains des succès mis en évidence comprennent: Plus de 37 jeunes médecins namibiens locaux recevront un diplôme en ligne d’un an de la South Wales University, dans les domaines du diabète, de la cardiologie, de l’endocrinologie, des médicaments respiratoires, des médicaments aigus et des médicaments sexuels et reproductifs, a réitéré S.E. Monica Geingos, la Première Dame de Namibie. 

Le Mozambique a inscrit 14 médecins au cours de maîtrise sur le diabète dans le cadre du projet Diabetes Blue Points de la Fondation Merck. Le Malawi a lancé les lauréats des Merck More Than a Mother Media Recognition Awards pour éviter la stigmatisation de l’infertilité et devenir la voix des sans voix et briser le silence. 

Ils sont également sur le point de lancer Film, Song Awards pour inciter les jeunes à être innovants. Au Ghana, plus de 60 prestataires de soins de santé ont été formés dans des domaines tels que le cancer, le diabète, la cardiologie, l’endocrinologie, les médicaments respiratoires, les médicaments aigus, les médicaments sexuels et reproductifs, la fertilité et l’embryologie. 

32 médecins ont également été inscrits au Master in Diabetes Management en français accrédité par Diabetes UK en RDC. 

«À ce jour, 33 médecins ont bénéficié des bourses que la Fondation Merck accorde en oncologie, spécialité fertilité, embryologie et médecine reproductive et sexuelle et gestion du diabète», a déclaré la Première Dame du Burundi, S.E. Angeline Ndayishimiye.

Treize médecins ont également été formés à l’oncologie et au diabète en République centrafricaine. Les premières dames ont souligné les défis que les femmes et les filles subissent en Afrique, tels que la violence physique et psychologique, la stigmatisation de l’infertilité, le mariage des enfants, etc. «L’ONU a signalé que près d’une femme sur cinq dans le monde a été victime de violence au cours de l’année écoulée. Cela signifie que les femmes infertiles et sans enfants souffrent de plus en plus de violence physique et psychologique et sont maintenant piégées à la maison avec leurs agresseurs, luttant pour accéder aux services, elles souffrent seules en silence », a déclaré la Première Dame de Namibie, S.E. Monica Geingos.

Ils se sont engagés à autonomiser les femmes stériles grâce à l’accès à l’éducation, à l’information, à la santé, au changement de mentalité et au soutien économique. L’événement virtuel de trois jours qui est co-organisé par la Première Dame de Zambie, Esther Lungu et le sénateur Dr Rasha Kelej, PDG de la Fondation Merck, crée une plate-forme permettant aux partenaires de se rencontrer et de discuter de stratégies et de solutions pour les défis de santé avec le objectif de contribuer à un meilleur accès à des solutions de soins de santé équitables et de qualité, y compris la lutte contre la stigmatisation de l’infertilité. Le président zambien, le Dr Edgar Chagwa Lungu, a déclaré dans son discours que la population de l’Afrique passe à près de 14 milliards, il était important pour les dirigeants de se concentrer sur le renforcement des capacités de soins de santé et de former davantage de prestataires dans diverses spécialités. «Il est gratifiant que le rôle critique de nos agents de santé ait été apprécié et réaffirmé pendant la pandémie de Covid-19… Je crois qu’un engagement politique plus fort, un partenariat déterminé et stratégique sont essentiels pour améliorer les résultats en matière de santé… En tant que dirigeants politiques, nous sommes responsables à nos employés pour la décision que nous prenons et les résultats que nous obtenons », a-t-il déclaré. 

Première Dame de Zambie, Esther Lungu, était ravie de co-animer la plateforme de partage des connaissances alors que la Fondation Merck célèbre son 4e anniversaire. Elle a félicité ses collègues Premières Dames d’Afrique, la Fondation Merck, d’avoir permis aux participants de se rassembler sous le thème «Ensemble, nous pouvons faire une différence» et d’aider à renforcer les capacités de soins de santé et à améliorer l’accès à des solutions de santé équitables. 

«Je m’attends à ce que tout ce qui sera discuté au cours des trois prochains jours soit accompagné d’un cadre de suivi afin que nous puissions mesurer les progrès au fur et à mesure de notre progression», a-t-elle ajouté. La Première Dame du Ghana, Rebecca Akufo-Addo, soulignant l’impact de la Fondation Merck au Ghana, a déclaré qu’ensemble, les deux partenaires avaient pu lancer un livre d’histoires inspirant «Make The Right Choice. Stay at Home »et a mis en œuvre avec succès le Stay at home, Media Recognition Awards.

«Cela a contribué à sensibiliser le public à la façon de rester en bonne santé physique et mentale, en ces temps troublants. Nous attendons avec impatience les prix de reconnaissance des médias « Mask up with care » en français « Porter le Mask avec soin », pour continuer à sensibiliser nos communautés. Nous travaillons également avec la Fondation Merck sur le programme «Educating Linda» et avons parrainé vingt filles très performantes dans leur éducation », a-t-elle déclaré.

Elle a félicité la Fondation Merck pour son engagement à soutenir les systèmes de santé, les femmes et les filles au Ghana et en Afrique. «Je les félicite également d’avoir élargi les débats sur l’infertilité en organisant des concours de mode, de cinéma et de journalisme», a ajouté Mme Akufo-Addo. 

Cassien Tribunal Aungane, Editeur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *