La Fondation Merck et 18 Premières Dames d’Afrique célèbrent la Journée Internationale de la Femme en brisant la stigmatisation autour des femmes infertiles et en autonomisant les filles à travers l’éducation

PARTAGER AVEC VOS AMIS

La Fondation Merck, la branche philanthropique de Merck KGaA Allemagne, avec 18 Premières Dames Af ricaines, Ministères de la Santé, de l’Éducation, de la Communication et du Genre, célèbrent la Journée Internationale de la Femme à travers leur campagne « Plus Qu’une Mère » qui vise à autonomiser les personnes infertiles et les femmes sans enfants grâce à l’accès à l’information, à l’éducation, à la santé et au changement de mentalité; et à travers le programme « Eduquer Linda » qui vise à autonomiser les filles grâce à l’éducation.

Sénatrice, Dr. Rasha Kelej, CEO of Merck Foundation et Présidente de Merck Plus Qu’une Mère a expliquée : « À la Fondation Merck, nous célébrons chaque jour la Journée de la Femme en autonomisant les femmes et les filles à travers l’éducation, l’information, la santé et le changement de mentalité dans le cadre de la Campagne « Plus Qu’une Mère ». Je crois fermement que le moment est venu de défendre les droits des femmes et de les autonomiser. Bonne Journée Internationale de la Femme à toutes les femmes du monde et aux hommes qui soutiennent et autonomisent les femmes ».

La Fondation Merck autonomise les femmes af ricaines sans enfant, Visite de Rasha Kelej avec les Premières Dames Af ricaines.

Légende de la vidéo : chanson « Superwoman » ; Création de concept et production exécutive par le Dr Rasha Kelej et la production de la Fondation Merck, pour autonomiser les femmes à travers l’Afrique, chantées par Cwezi et Adina, deux chanteurs ghanéens.

« Bonne Journée de la Femme à mes chères sœurs et Premières Dames d’Afrique. C’est un honneur pour la Fondation Merck de s’associer aux Premières Dames de plus de 18 pays pour diriger et exécuter les initiatives dans leurs pays respectifs en tant qu’Ambassadrices de Merck Plus Qu’une Mère. Avec « Plus Qu’une Mère », nous avons initié un changement culturel pour briser l’infertilité à tous les niveaux en sensibilisant et en soutenant l’éducation des filles. Il s’agit de donner à chaque femme le respect et l’aide qu’elle mérite pour vivre une vie épanouie, avec ou sans enfant », a ajouté la Sénatrice, Dr. Rasha Kelej.

Dans de nombreuses cultures en Afrique, les femmes sans enfant souffrent encore de discrimination, de stigmatisation et d’ostracisme. L’incapacité d’avoir un enfant ou de devenir enceinte peut conduire les femmes à être grandement isolées, déshéritées ou agressées. Cela aboutit souvent à un divorce ou à des violences physiques et psychologiques.

La Fondation Merck a fourni une formation spécialisée à plus de 180 spécialistes de la fertilité et embryologistes locaux, et à plus de 150 spécialistes des soins sexuels et reproductifs de 35 pays, dans le but d’améliorer la santé des femmes et la capacité de soins de fertilité en Afrique et dans les pays en voie de développement. La Fondation Merck a également formé plus de 1500 représentants des médias de 20 pays, pour sensibiliser la communauté, créer un changement de culture et briser la stigmatisation autour de l’infertilité et les femmes infertiles et sans enfants.

La Fondation Merck a également développé un plaidoyer en partenariat avec les Premières Dames Africaines à travers leurs réseaux sociaux avec plus de 3M abonnés, lancé des Prix des Médias, la Mode et le Cinéma ; créé 20 chansons locales ; livres d’histoires pour enfants ; et aidé de nombreuses femmes sans enfants à démarrer leur propre petit commerce grâce au programme « Empowering Berna ».
Sénatrice, Dr. Rasha Kelej a ajouté : « Je crois fermement qu’élever des filles fortes signifie leur autonomiser pour leur avenir en tant que femmes fortes. A travers notre programme « Educating Linda », nous soutenons les jeunes filles africaines sans privilèges mais brillantes à poursuivre leurs études, afin de leur permettre de réaliser leurs rêves et d’atteindre leur plein potentiel ».

Des études montrent que, dans les régions où la pauvreté est élevée et les décennies de conflit, les filles sont confrontées à d’énormes défis qui limitent leur capacité à obtenir l’éducation qu’elles méritent. On a également constaté que de nombreuses filles abandonnent l’école en raison d’un manque de produits de première nécessité tels que les frais de scolarité et les uniformes. La Fondation Merck soutient l’éducation de certaines des filles les plus brillantes en of frant des bourses et des subventions pouvant couvrir les frais de scolarité, les uniformes scolaires et d’autres articles essentiels, notamment des cahiers, des stylos et des boites mathématiques/académiques. Le programme « Educating Linda » a contribué à l’avenir de 100 filles de pays comme le Ghana, le Burundi, le Malawi, le Niger et le Libéria. La Fondation Merck continuera à soutenir les jeunes filles du continent. « L’autonomisation des femmes et des filles est l’esprit de tout ce que nous faisons à la Fondation Merck et fait partie de notre ADN! » a conclu le Dr. Rasha Kelej.

« Merck More Than a Mother » est un mouvement fort qui vise à autonomiser les femmes infertiles à travers l’accès à l’information, l’éducation et le changement de mentalité. Cette importante campagne aide les gouvernements à définir des politiques visant à améliorer l’accès à des soins de fertilité réglementés, sûrs et efficaces. Il définit les interventions visant à briser la stigmatisation autour des femmes infertiles et sensibilise sur la prévention de l’infertilité, la prise en charge et sur l’infertilité masculine. En partenariat avec les Premières Dames Africaines, les Ministères de la Santé, de l’Information, de l’Education et du Genre, Universitaire, des décideurs politiques, des Sociétés Internationales de Fertilité, des médias et de l’art, l’initiative offre également une formation aux spécialistes de la fertilité et aux embryologistes pour renforcer et améliorer les capacités de soins de fertilité en Afrique et dans les pays en voie de développement.
Avec « Merck More Than a Mother », nous avons initié un changement culturel pour déstigmatiser l’infertilité à tous les niveaux : En améliorant la sensibilisation, en formant des experts locaux dans les domaines des soins de fertilité et des médias, en renforçant le plaidoyer en collaboration avec les Premières Dames Africaines et femmes leaders et en soutenant les femmes sans enfants dans la création de leur propre petite entreprise. Il s’agit de donner à chaque femme le respect et l’aide qu’elle mérite pour vivre une vie épanouissante, avec ou sans enfant.
Grâce à ce programme, la Fondation Merck entre dans l’histoire de nombreux pays africains et asiatiques où elle n’a jamais eu de spécialistes de la fertilité ou de cliniques spécialisées en fertilité avant l’intervention « Merck More Than a Mother » pour former les premiers spécialistes de la fertilité tels que en Sierra Leone, au Libéria, en Gambie, au Niger, au Tchad, en Guinée, en Éthiopie, au Myanmar et en Ouganda.
Jusqu’à présent, la Fondation Merck a formé plus de 180 spécialistes de la fertilité et embryologistes et inscrit plus de 155 médecins à un diplôme d’un an et à une master de deux ans en médecine sexuelle et reproductive et à une master de deux ans en biotechnologie de la procréation assistée humaine et de l’embryologie de 37 pays.

Merck Foundation a lancé de nouvelles initiatives novatrices pour sensibiliser les communautés locales sur la prévention de l’infertilité, l’infertilité masculine dans le but de briser la stigmatisation liée à l’infertilité et d’habiliter les femmes infertiles dans le cadre de la CAMPAGNE DE SENSIBILISATION COMMUNITAIRE « Merck More Than a Mother », tels que ;
• ‘Merck More than a Mother’ Media Recognition Awards et Health Media Training
• ‘Merck More than a Mother’ Fashion Awards
• ‘Merck More than a Mother’ Film Awards
• Des chansons locales avec des artistes locaux pour aborder la perception culturelle de l’infertilité et la façon de la changer
• Livre d’histoires pour enfants, adapté pour chaque pays

Bréhima Traoré avec la Fondation Merck

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *